Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Il y a un chasseur argentin
très connu qui s'appelle Amadeo Bilo. Il est sans aucun doute un des
plus grands chasseurs de sangliers de tous les temps. Il est toujours
en vie et doit avoir 78 ans, peut être un peu plus. Quelque part
dans les années 60, une bande d'Américains vint en Argentine pour
voir la chasse au sanglier avec des dogues argentins. La bande était
constituée d'un groupe de journalistes du Jack Perry's Field et du
Stream Magazine, et également quelques gros patrons de La Winchester
Firearm Corporation. Bilo les invita à une partie de chasse à Rio
Negro, à 1500 miles au Sud Ouest de Buenos Aires.

Bilo-con-su-Jauria-de-DA-en-Julio-esperando-que-afloje-la-.jpgLe matin où ils partirent en chasse,
Bilo menait avec lui son meilleur « équipage », une
equipe de 4 dogos, dans laquelle se trouvait son meilleur chien « Day
de Trevelin ». Très tôt ils furent sur la piste, et
subitement, sans s'y attendre, la meute se sépara: 2 dogos partrent
sur une trace toute fraiche qui s'avérait plus tard être un
Javelina*(petit rongeur d'Arizona); tandis que Day et le dogo restant
suivirent un vieux mâle solitaire, qui, d'après les mots de Bilo,
était si gros, qu'il sentait les cheveux du bas de sa tête se
hérisser!

Réalisant qu'il devait agir vite pour
éviter que le cochon ne tue ses 2 chiens, Bilo lança la poursuite
au grand galop sur le dos de son cheval. Les américains, pas
habitués aux épines et au fourrés de ces buissons, ne purent
suivre Bilo. Lorsque Amadeo arriva sur place, le combat déjà
faisait rage. Un des dogos avait déjà fait prise à l'oreille du
sanglier, l'autre n'avait toujours pas réussi à en faire autant.
Bilo a dit que c'était le plus gros sanglier qu'il avait jamais vu
de sa vie. ( Après coup, ceci s'avérait être vrai: le cochon
pesait plus de 270 Kg! Et etablissait le 2ème record du monde, 80
ans après le 1er record!!!) Le cheval de Bilo refusait de
s'approcher plus près de la bête et il expulsa finalement Amadeo au
sol qui en perdit son couteau de chasse. A ce moment les 2 dogos
avaient verrouillé la prise sur l'immense tête du cochon, mais,
selon Bilo, ils étaient en train de se fatiguer[...?]

Amadeo sentit que s'in ne faisait rien
rapidement il allait perdre Day et l'autre dogo. Ainsi, la seule
chose qui lui vint à l'esprit fut de.. ramper jusqu'aux membres
postérieurs du cochon et d'empoigner les pattes arrières de la bête
par les chevilles. Il a dit qu'il se rappelle que les pattes étaient
si larges qu'in ne pouvait pas les encercler avec ses mains; ses
doigts n'étaient pas assez longs!

Il se trouvait là, combattant avec
toute sa volonté pour ne pas se relacher, attendant la bandeAmadeo-Bilo-y-un-profesor-de-una-escuela-rural-ubicado-en-e.jpg
d'americains qu'il entendait galloper au loin. Soudain, il réalisa
que le cochonétait en train tout doucement de venir à bout des
dogos, et de se tourner sur le côté, lentement mais surement.
Finalement, le cochon parvint à faire demi tour et il se trouva
alors face à face avec Bilo. Amadeo était agenouillé au sol, face
un sanglier européen mâle de plus de 270 Kg, et il ecrivit à ce
propos: « je n'ai jamais ressenti une peur aussi grande
que ce jour là . Je me rappelle que je criais bien que je ne me
rappelle pas ce que je disais. Je me rappelle tous mes cheveux
étaient dressés. Et je me rappelle avoir pensé: c'est la fin, je
vais mourir ici et maintenant... »

Soudain, alors que le cochon allait
charger, Amadeo vit une ombre blanche littéralement voler entre lui
et la bête, puis il eut une sensation d'humidité sur le visage. Il
toucha sa tête, seulement pour découvrir qu'il était recouvert de
sang... A cet instant, les americains arrivèrent et parvinrent à
abattre le cochon. Amadeo s'essuya le visage et vit « Day de
Trevelin » gisant sur l'herbe, haletant. Le chiens se remit lui
même sur pattes et parvint à marcher difficilement jusqu'à son
maître. Horrifié, Amadeo vit que la gorge de Day était tranchée
et la carotide sectionnée. Il se précipita sur son chien adoré, le
seul et unique compagnon désiré, et essaya d'appuyer sur l'horrible
blessure, mais il savait qu'il n'y avait rien à faire.

Amadeo entendait des murmures et des
bruits de camera derrière lui, puis il vit que les gens étaient en
train de prendre des photos. Furieux, il leur cria de le laisser seul
avec son chien mourant. Day attrapa la main d'Amadeo avec sa gueule,
montrant ses gencives déjà blanchies. Il se mit à serrer doucement
la main de Bilo comme pour dire au « revoir ».

Ensuite, Day de Trevelin mourut. Sur
les genoux de son maître, en plein milieu des régions sauvages, là
où, comme disait Amadeo, il avait vécu et chassé comme aucun autre
chien ne l'avait fait.

Amadeo a ecrit: j'ai commencé à
hurler « maudit sanglier!!! Maudits soient tous les sangliers
du monde!!! » et puis dans le silence des bois , j'ai pleuré,
pleuré et pleuré aussi fort et amer que je n'ai jamais pleuré de
toute ma vie. »
Day de Trevelin (Uturunco X Cholita)

                                   Don Amadeo Bilo et son dogue Day de Trevelin

Tag(s) : #Les Dogues Célèbre

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :